si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 2:12

Les mots,très tôt,ont retenu mon attention,les pièges de la langue française m'ont attirés,tel un jeu.
Bien sur,comme tout bon français,les fautes d'orthographe font partie de mon quotidien.Les accords sont souvent un véritable casse tête et je me sens bien bête!
Alors,mon ami le dictionnaire vient à mon secours,m'aidant à savoir combien de m,de f ou même de p,il faut écrire pour ne pas trahir les adeptes de la noble langue de Molière et qu'ils me jettent la pierre.
Les nuances du langage ont toujours mis en émoi mes moindres sens.Dans quelle autre langue peut-on avoir " un père,amateur de beaux vers,qui employait une jeune fille au pair,chaussée d'escarpins de vair,allant vers le bar des "verts",prendre un verre avec son homonyme,le ver de terre.
Certains homographes et homophones,d'autres homographes sans être homophones.Pauvres Homo Sapiens que nous sommes!!
Quelle subtilité,le sens des mots.Quelle finesse revêt la prose quand,de mille et une façons,on peut exprimer les mêmes mots.
Et puis,en les assemblant,ils deviennent: phrases,paragraphes,textes et enfin livres emplis de mots délicieux pour le plaisir des yeux.
Avec les mots,on peut peindre un tableau,faire naître de vives couleurs et aussi sentir de suaves odeurs;odeurs de terre mouillée,d'herbe coupée,de feuilles mortes.
L'écrivain appelle cela la description.Avec application,en mariant les mots,il offrira pour présent,l'art de la narration.
Moi,petit écrivaillon à mes moments,ai laissé courir mon stylo au hasard des lignes,notant sur la feuille vierge de mots,mes idées les plus folles.
Les mots dans la nuit,sont ma seule compagnie,alliés fidèles qui avec eux,mon regard semble audacieux.
Ils viennent envahir mon esprit et si je n'ose les capturer,sur la papier,ils s'en vont comme ils sont venus,avec le jour,ils ont disparu.
Certains me croiront dérangée,je suis faite comme cela et si les gens ne comprennent pas ce qui est important pour moi,alors tant pis,je resterai un OVNI de la vie

L'essence de l'être humain ne réside-t-elle pas en la pensée,dans les idées?
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 3:26




Ferme les yeux,je t'emmène en voyage,
Au pays merveilleux de l'Amour et de l'or.
Imagine le ciel sans aucun nuage,
Le bleu de la mer qui fait rêver encore.

Laisse moi t'envahir d'amour et de douceur,
Dessiner pour toi un tas de rayons d'or
Sur une plage où les vagues se meurent,
Dans un monde de rêves,aux mille trésors.

Ecoute doucement,blotti tout contre moi.
Ecoute le doux claquement de la voilure.
Sens le vent caresser ta longue chevelure.
Savoure tendrement cet instant de joie.

Regarde émerveillé,les contours de la plage,
Ponctués dans le lointain,de vieux récifs,
Durs,élancés et qui malgré leurs âges
Résistent,sans effort,aux flots agressifs.

Regarde à l'horizon,couchée sur un rocher,
Une gracieuse sirène dans l'eau se mire,
Frêle comme la goutte fraiche de rosée,
Elle cherche de son regard profond le navire.

Partons pour ce voyage,sans billet de retour,
Pour le pays merveilleux où tout est amour.
Laisse sur le pont,tes bagages,tes soucis.
Allons ensemble,sur le long chemin de la vie.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 5:13



Homme d'un soir
Qui passe dans le noir,
Tu penses à nous souvent,
Lorsque vient le moment,
Pour toi ou pour un autre
Quand le soir,tu te vautres
Dans un lit inconnu,
Au sein d'un corps charnu.
Tu nous crois dépravées,
Toi,qui nous a avoué,
Pour une heure ou un jour
Que nous sommes l'amour,
Amour qui comme le vent
Ne souffle qu'un instant
Puis,va vers d'autres cieux
Leur crier des aveux.
Faut-il nous croire naîves
Pour nous penser captives,
Dans vos serres amères,
Aux creux de bras pervers.
Mais,crois-tu quelques fois
Que nous aussi parfois,
Douces et calines,
Durant un temps félines,
Nous vous jouons le jeu
Du soir qui rend heureux.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un peu de prose pour clv

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 8:31



Qui suis-je?Un nouveau mot?

Petite,tout juste naissante,l'affection à peine les yeux ouverts,lève un regard doux,empli de tendresse sur la grande dame qui est sa mère.
C'est un attachement profond,sensibilité jusque là inconnue,qu'elle ressent soudainement pour cette personne qu'elle a encore si peu vue.Un soupçon de peur,à cet instant,monte en elle,peur que cette émotion ne soit due à une affection aiguë de son coeur,maladie aux symptômes bien connus.
A ses vingt printemps,telle une fleur,elle éclot et s'ouvre à l'amitié,pleine d'admiration.Amitié,qui avec le temps,beau ou mauvais,grossit,grandit,nourrie de tous ces gestes remplis d'attentions.
Mais,attention: danger,si subitement,devenant adulte,elle ressemble et prend les traits de son proche voisin: l'amour.
Que fera-t-il,s'il rencontre,au détour d'un chemin,ses petites soeurs: l'amourette et la passade,accompagnées de leur copine,la toquade et pourquoi pas l'aventure au masculin,en un mot,le béguin.Le coeur chaviré,notre pauvre amour,bafoué,en aura la tête boulversée.
Il se rappellera les mots dits par sa maman,avec raison: "Le temps fortifie,lentement les amitiés,mais avec le temps,l'amour s'étiole doucement".
En un soir d'orage,la passion brûle sa flamme,coup de foudre s'affaiblissant au fill des ans.Adieu chandellle,reste juste.....un amour transi,gelé par ce froid,reste une impression de solitude.
Alors,au fond de lui,une nouvelle sensation prend vie devant tant de mépris.Quelle est-elle,l'envie,la jalousie?
Mais son esprit est ouvert et grand,empreint de générosité.Il lui dit de lutter,de se surpasser,de ne pas se laisser gagner par cette rancune,cette jalousie,qui,dans les petits esprits étroits fait naîtref urieusement,la haine.
Haine:femme vêtue de noir,faite de violence,de désespoir,aidée d'un désir de vengeance,tout entière dévouée à son alliée,rancoeur,son seul ami,le malheur.
N'est-elle pas la soeur jumelle de l'amour?Où commence l'une et où l'autre finit-elle?
La haine,c'est le coeur qui se met en berne,tenace ressentiment gardé en soi,drapeau flamboyant habillé de désillusion,étendard peint aux couleurs de la douleur.
De l'enfance à l'âge mûr,à l'automne de la vie,le nouveau mot,toujours au secours de ce qui est beau,se parera,jour après jour,d'un tas de mots,tous différents et amis du dico.
Alors,aviez-vous deviné qui se cachait derrière le rideau.Eh bien,c'est le nouveau mot.Le mot SENTIMENT,que chacun ressent,qui nous habite et fait frémir de la tête au pieds,en passant par la main qui tient.....l'autre par la main.

Aussi,recevez l'assurance de mes sentiments distingués,ceux que l'on voit et auquels on croit.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  clv89 le Dim 7 Fév - 9:01

tu sais, Arté, avant d'épouser la viticulture, je travaillais en bibliothèque municipale....bonheur !
j'avais la joie d'avoir des tas de livres à ma disposition....et comme gouter le vin fait partie de mon travail, maintenant, gouter les livres, les feuilleter, les sentir, s'en impregner, faisait partie de mon travail de l'epoque....et meme en dehors du travail, le rayon poesie m'attirait souvent...
alors je peux te certifier que j'ai lu des choses publiées, bien moins bonnes que ce que tu écris...

c'est peut-etre ton choix, de garder tout ça pour toi ou de ne le partager qu'avec des gens choisis..dans ce cas : respect !

sinon pourquoi ne pas tenter l'aventure de l'edition ?
avatar
clv89
Admin

Messages : 190
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 58
Localisation : yonne en bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 9:10

L'aventure de l'édition est comme tout,il faut être commercial.La poésie ou le jeu avec les mots ne se sont plus de mode et sans vouloir me comparer aux autres,les poètes comme tous les petits artistes sont appréciés quand ils quittent ce monde!!Les grands sont devenus célèbres quand ils ont regardé la nature par la racine,alors je ne suis pas pressée!!Mais contente que tu aimes,cela va me pousser à me remettre à écrire.Comme tous les écorchés vifs,les meilleures choses naissent dans la souffrance.quand tout va bien,on écrit beaucoup plus de banalités!!!
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour notre artiste,la plus belle des mamans

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 17:04



Dans ton petit atelier de banlieue,
Au fond d'une cour,à mille lieues
Du regard curieux des passants,
Tu vis hors de l'espace temps.
Tu captes en un instant,
La beauté furtive du moment
Que tu fixes pour toujours,
Ayant peur qu'avec le jour,
La profondeur de tes sentiments
Ne parte avec le vent.
Spatules,crayons,tubes multicolores,
Dans cette pièce,se trouve encore
Une toile sur un chevalet,
Voilà ce qui te plait.
Huile,aquarelle ou gouache,
Tu peins tout avec panache,
Laissant parler les mots
Au bout de tes pinceaux.
L'artiste est à la tache
Et travaille sans relache,
Ce portrait de femme,
Aux yeux d'un noir immense
Que les couleurs enflamment.
On ne sait à quoi elle pense.
Dans un univers parallèle,
Tout semble à la fois irréel
Et chacun nous interprétons
Ta peinture,à notre façon.
Je dirais merci l'artiste
D'avoir dans ce monde bien trop triste,
Même si ce n'était qu'un leurre,
Permis pour ces quelques heures,
De voir cette étonnante lueur,
Dans ton tableau qui est bonheur.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La passion de l'écriture

Message  bellemaman71 le Dim 7 Fév - 17:13

Tu m'as prouvé à maintes reprises que tu savais jongler avec les mots, que d'un petit rien , tu pouvais faire un grans tout. Merci pour le poême sur la peinture
avatar
bellemaman71

Messages : 170
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 60
Localisation : SORNAY Saône et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Preuve en est que même l'impolitesse peut devenir poésie

Message  ARTEMIAS le Dim 7 Fév - 22:44




Un jour quelqu'un m'a demander de lui écriire ma définition du mot pêt,sans tomber dans le vulgaire!


Comment les mots de notre chère langue française,riche en comparaisons et en métaphores,peuvent-ils se prononcer pareil et revêtir des sens si lointains.
Aujourd'hui,en ouvrant mon cher ami,le dictionnaire,j'ai été attirée par une sonorité surprenante comme un souffle bruyant émanant de je ne sais où.
Et bien oui,c'était un petit pêt qui ne valait pas un pêt de lapin!Douce brise dans le craquement des branches,bruit de bois sec rompu dans la tempête,crépitement du feu dans l'âtre frémissante,enfin un gaz,non à effet de serre,je devrais dire un vent.
Mais,un vent aux odeurs matinales,mélé de fraiche rosée,de la douceur de la terre mouillée,senteur des profondeurs humaines,explosion souterraine d'un volcan aux sens en éveil.
Mon ami,le dico,surpris par mon indignation,devant un tel son si incongru,m'expliqua qu'aux temps jadis,une jeune nonne,dans un couvant retiré,fit rougir Mère supérieure,en émettant un bruit incontrôlé:
" Il faut que certains pêts explosent clairement,pour que nos gourmands patissiers nous fassent la faveur de pouvoir déguster cette petite pâte sucrée que l'on nomme pour la cause: pêt de nonne ".
Devant un tel discours,me voilà rassurée de savoir que pêter est faute pardonnée.Merci,bonne dame d'avoir,sans le savoir,laisser à jamais gravé dans nos mémoires,ce pêt de sainteté,plaisir de nos palets,nous fins gourmets patentés.
Mais,je te dirais,petit pêt raffiné,que de beaucoup je préfère ta grande soeur que l'on nomme la paix.
Quelle subtilité,le sens des mots.Quelle finesse revêt la prose,quand de mille façons,on peut exprimer les mêmes mots.
Et puis,en les assemblant,ils deviennnent ces textes que je vous offre en toute amitié,espérant que vous les aimerez.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La définition du mot bonheur

Message  ARTEMIAS le Mar 9 Fév - 23:09



Il est venu,au petit bonheur la chance,frapper à la porte,mais nul ne l'a vu.La porte est restée close,il n'a pu pénètrer dans notre intimité.Personne.
Il était tout petit et aurait tant aimé grandir dans un coeur gros.
Vous n'aviez pas le coeur à rire,enfermé dans vos soucis,les yeux aveuglés par les aléas de la vie.Alors,il est reparti sans faire de bruit.
Sur le chemin,il a rencontré un pauvre hère,courbé sous le poids des tracas.
Sur son épaule,il a tapé en signe d'amitié.Il aurait voulu l'aider,balayer ses ennuis par magie,mais dans ses pensées,absorbé,notre homme l'a ignoré,ne l'a pas regardé.
Alors,notre bonheur,bien attristé,s'est demandé s'il trouverait quelqu'un pour partager ses idées.
Au détour d'une route,il fit la connaissance d'une dame en peine.La rage au coeur,elle enviait férocement son voisin,apparemment si heureux.
Le bonheur chagriné,aurait voulu chez elle habiter.Mais,que ferait-elle de ce petit bonheur gentiment offert,saurait-elle le cultiver,le faire progresser?Arriverait-elle,habilement à s'en servir,sans le transformer en oiseau du malheur?
Le bonheur quand on le prête à quelqu'un,tombe souvent dans de mauvaises mains.Petite graine plantée un beau jour de printemps,ne nait pas tout le temps.
Il en resta bien songeur,pensant aux recettes de Grand maman:
Une bonne et solide semence,
Arrosée,abondamment, de petites joies,
La laisser tendrement germer,
La regarder lentement pousser.
Et quand elle devient une robuste plante,cueillir avec amour ses fruits délicieux et savamment déguster.S'en nourrir chaque jour,sans oublier de partager,sans en retour se faire payer.
Alors,vous aurez rencontré le mot Bonheur,qui jusque là vous faisait peur et que vous aviez si longtemps cherché,sans avoir su le trouver.Et tout à coup,vous pourrez le serrer tout contre votre coeur,pour votre plus grand bonheur.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un peu d'érotisme pour Patochey

Message  ARTEMIAS le Jeu 11 Fév - 10:35

Coeur qui bat,
Corps qui combat,
Passion dévorante,
Chute lente,
Amour suicidaire,
Envie de plaire.
Plaisir fou,
Sentiment flou,
Désir brulant,
Deux amants.
Ebats érotiques,
Rêves fantastiques,
Chaleur d'un corps,
Tristesse qui dévore.
Envie de crier,
Besoin d'aimer,
Envie de tuer,
Envie de pleurer.
Jalousie infinie,
Amour qui detruit.
Réclamer un regard,
Corps qui s'égare,
Envie d'un homme.
L'Amour,en somme.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Poème a Marilyne

Message  JB21 le Sam 13 Fév - 5:59

Soleil verdoyant
Aux rayons létale
A ceux qui veulent mourir
Mais mourir heureux.

Ah mon ange ! Que ferai-je sans toi ?
Tu es celle qui me donne force et foi.
Je remercie chaque jour le Ciel
De m'avoir légué cette Belle.

Tu laisses chez la gente féminine
Un subtil parfum de jalousie.
Ta beauté que tu penses infime
Appartient, en fait, aux gens réfléchis.

Car si ton aspect extérieur
Eblouit et resplendit,
La beauté de ton coeur,
N'en est pas moins infinie.

Je n'ai de cesse de chercher comment,
De nouveau, te prouver ma fidélité.
Car si je suis trop proche, je deviens trop " collant "
Et si je recule, tu me reproches de m'éloigner.

Alors je prends ma plume et le papier
Comme témoins de ma sincérité,
Tout simplement parce que maladroit comme je suis fait
Je peine à exprimer, la véracité de mon être.
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  VERACRUZ1958 le Sam 13 Fév - 20:51

que c'est magnifique! chapeau Artemias et JB!
avatar
VERACRUZ1958

Messages : 4
Date d'inscription : 13/02/2010
Age : 61
Localisation : MAUBEUGE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour la Saint Valentin

Message  ARTEMIAS le Dim 14 Fév - 0:39




D'un rouge aux couleurs du sang,
Les pétales de la fleur, voluptueux,
Vous envoie un baiser affectueux,
Pour vous clamer les sentiments
Qu'en nous, on ressent.

De sa tige,sont retirés
Les épines acérées,
Pour ne pas blesser,
Et ne jamais piquer
Un amour à peine dévoilé.

Cette rose est pour vous,
Et je vous l'avoue,
Tous les jours de l'année
Devraient, sans fin, fêter
Ce sentiment venu du coeur
Qui chez certains fait peur.

En cette Saint Valentin,
N'oubliez pas que demain,
Il vous faudra encore et toujours,
Déclarer votre amour.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un peu d'écologie

Message  ARTEMIAS le Lun 15 Fév - 11:30




J'aime cette immense nature
Où l'air devrait être pur,
Les fleurs sur elle se dessiner,
Les eaux dans les montagnes déferler,
Le soleil,le matin à l'horizon,se lever,
Illuminant tard,jusque dans la soirée,
Nos paysages champêtres et sauvages
Que nous admirons à travers les âges.
Inlassablement,le temps s'écoule.
Notre terre,furieuse comme la houle,
Crie contre l'horrible asphyxie
Qui,peu à peu,nous anéantit.
Au nom de quel modernisme,
Pouvons-nous,avec un tel cynisme,
Détruire la beauté qui nous est donnée
Et que nous n'avons pas méritée.
Comment ferons-nous pour imaginer
Que certaines espèces ont existé,
Autrement que dans des livres,
Et qu'elles ne peuvent plus vivre
Dans cet oxygène hydrocarburé,
A l'atmosphère saturée.
Nos enfants,pour patrimoine,auront
Cet univers dévasté,sans raison
Où règne le pouvoir de l'argent
Qui,peu à peu,tue le présent.

Hier,tout n'était que lacs et rivières
Murmurant la douce prière:
"Respectez notre faune,notre flore,
Avant qu'on ne déplore
Cet effroyable anéantissement,
Ecoutez notre avertissement."
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

notre ami patoche !

Message  JB21 le Lun 15 Fév - 12:56

Patoche

Notre ami Patoche, c'est un diminutif de Patrick car en Bretagne, quand on les aime beaucoup les Patricks, on les appelle Patoche...
Enfin, notre ami Patoche passait par la Lande désertique pour rentrer chez lui après une longue et épuisante journée de travail dans les carrières en cet hiver.

Au détour d'un chemin, il fit la rencontre d'une vieille femme vêtue de haillons et recroquevillée sur elle-même.
N'écoutant que son bon coeur, il lui dit: "Bonjour madame, que faites-vous seule par ici?"

Pas de réponse...

Patoche continua:"Il va faire très froid cette nuit, il faudrait penser à rentrer!"
Toujours pas de réponse... Notre ami Patoche, c'est pas qu'il était peureux mais il en avait entendu des histoires sur les sorcières du coin et il ne savait pas qui était cette personne! Tout de même, il n'allait pas la laisser là toute seule...

"Bon, eh ben, je peux faire un bout de chemin avec vous si vous voulez?", dit Patoche

Silence...

"Je m'en vais retourner chez moi", finit-il par dire.

Mais alors qu'il commença à prendre le chemin du retour, la vieille femme se mit à le suivre. Patoche, toujours pas rassuré,
accéléra le pas, et elle l'accéléra aussi. Tant et si bien que Patoche n'était jamais rentré aussi rapidement chez lui.

Arrivé sur le pas de la porte, il ne pouvait pas faire autrement que de l'inviter à entrer.

"C'est ma maison!" dit-il comme pour se donner de la force et montrer qu'il n'avait pas peur!
A peine était-il rentrer, qu'elle aussi!

"Elle n'est pas bien grande mais elle est assez confortable..."
Elle ne prononça pas un mot mais alla s'assoir sur une chaise qui se trouvait au bout de la table.
Patoche en déduisit qu'il allait devoir partager son maigre souper mais bon, il vallait mieux éviter de prendre des risques si c'était une sorcière!!!
Il sortit donc deux écuelles, ce qui ne lui arrivait que très rarement, deux verres et mit à chauffer sa modeste soupe sur le feu. Il en versa une moitié dans chaque écuelle, partagea le reste de son vin et coupa en deux le maigre morceau de pain dur de trois jours.

Faut dire qu'il n'était pas très fortuné notre Patoche!

La nuit tomba très vite et Patoche était exténué après sa journée et il se levait tôt."Je ne voudrais pas vous presser mais demain je me lève tôt car je travaille à la carrière et..." ( la suite de l"histoire dans la journée ^)
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

patoche la suite 2

Message  JB21 le Lun 15 Fév - 13:05

Mais la vieille ne semblait pas vouloir prendre congé.

Patoche finit par sortir une couvertue de sa malle et proposa à la vieille femme de dormir sur son banc en bois.
Elle ne parut pas refuser. Sans un mot, sans un regard, elle prit la couverture et alla se coucher sur le banc.
Patoche, toujours pas rassurer, alla tout de même se coucher mais ne dormit pas à poings fermés de peur qu'elle n'utilise quelques sortillèges.

La nuit passa. Patoche se leva en espérant que tout cela n'était qu'un rêve, mais non, à son levé, elle était là, assise à table en train d'attendre le petit déjeuner.
"Bonjour" dit Patoche mais comme il s'en doutait , il n'y eut pas de réponse.

Il sortit deux bols, mit chauffer le petit déjeuner, partagea l'ensemble et se prépara pour aller travailler.

L'heure du départ approchait et Patoche se demandait comment il allait pouvoir la faire sortir sans qu'elle ne le prenne mal!

"Il va falloir que j'y aille, le travail m'attend!"
Elle se leva , Patoche ouvrit la porte avec un grand soulagement quand il vit qu'elle prenait la direction de la sortie.
Arrivée sur le pas de la porte, elle se retourna: "Tu as été bien bon avec moi hier soir!"
Patoche n'en croyait pas ses yeux et surtout ses oreilles!

"Eh bien, ne sois pas si surpris! Je disais que tu avais été bon avec moi et par conséquent, je veux te récompenser! Acceptes-tu?

- Ouououououi, dit Patoche avec hésitation.

- Bien, alors rendez-vous ce soir à 19h00 à la Roche Percée! Et sois à l'heure, je ne supporte pas les personnes en retard!!!

Et sur ces mots, elle partit. Patoche, encore sous le coup des paroles, se secoua et prit le chemin de son labeur.
Toute la journée, il pensa à ce rendez-vous mais il se dit que c'était une farce et qu'une femme pauvre comme elle, n'a rien à donner en récompense.

La journée passa très vite. Quand vint l'heure de son rendez-vous, Patoche prit la direction de la Roche Percée sans être sûr de voir cette vieille dame au lieu dit.
Quand vint le 1er coup de cloche, Patoche était à l'endroit précis. Personne... Au 7ième coup, une magnifique jeune femme vêtue d'une somptueuse robe rouge apparue. Elle s'approcha de Patoche et s'adressa à lui: "Alors, Patoche, la journée n'a pas été trop dure?"

- Excusez-moi mais, on se connaît?

- Et bien, tu as la mémoire courte! Je suis la personne que tu as gentiment accueilli chez toi hier soir!

- Mais...

- Oui, je sais, mon apparence est quelque peu différente. Je suis la Reine des Korrigans. J'aime à me promener dans la lande sous cette apparence pour voir la réaction des gens à mon égard et j'ai été agréablement surprise de ton comportement. J'ai donc pris la décision de te récompenser.

Elle se tourna vers la Roche Percée et dans une langue que Patoche ne connaissait pas, elle prononça une incantation.

( a suivre ....)
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

patoche la suite 3

Message  JB21 le Lun 15 Fév - 13:10

Si tôt qu'elle eut fini, la Roche pivota sur elle-même et découvrit un trou.

"Voilà, dans cette grotte, tu trouveras mille et unes merveilles. Prends ce que tu veux! Mais, le temps t'est compté, tu n'as que jusqu'à minuit pour prendre ce que tu veux. Tu m'as bien compris?

- Oui!

- Pas une minute de plus!!! Sinon, tu resteras prisonnier de la roche qui se refermera sur toi! Et sur ces mots, elle disparut. Patoche entra avec prudence dans la grotte. Le chemin était étroit. Il faut imaginer que c'est un passage pour Korrigan et Patoche n'était pas une demie portion.
Il se faufilla tant bien que mal et après bien des efforts, il arriva dans une immense salle avec des montagnes de pierreries, de pièces d'or, de diamants, et de tant de merveilles que Patoche ne savait plus où donner de la tête!

Après avoir repris ses esprits, ce qui lui prit un bon quart d'heure, Patoche saisit des sacs de toile qui se trouva là et fourra tout ce qui lui passait à portée demain. Tant de richesses! Il en remplit un, puis un deuxième, un troisième, un quatrième, un cinquième,... c'est arrivé au Quinzième que Patoche marqua une pause, jugea d'un coup d'oeil tous les sacs et se dit qu'il n'allait pas pouvoir tout prendre, à moins de faire plusieurs aller-retour.
Il commença donc les aller-retour. Sur le chemin de la sortie, il vit d'autres passages auxquels il n'avait pas prêté attention lors de son entrée dns la grotte. Mais, ce qui attira le plus son attention, fut la lumière qui s'échappait de certains trous. Pris par sa curiosité, Patoche laissa là, deux sacs et décida de passer par un des tunnels très très étroits. Il tomba dans une nouvelle salle où cette fois-ci, ce n'était pas des trésors mais d'étranges petites créatures qui dansaient, mangeaient et chantaient. A la vue de Patoche, aucun ne prit la fuite mais ils le prirent par la main et l'emmena dans une danse effrenée.

Les heures passait mais Patoche ne s'en souciait pas. Il continuait à danser, à chanter, à boire et manger.
Quand soudain, le premier coup de minuit sonna. Dong!... Ce qui fit sortir Patoche de sa trance!

Dong!... Il prit la direction du tunnel en s'excusant rapidement auprès de ses hôtes.

Dong!... Le passage était très difficile à franchir...

Dong!... Il est vraiment trop étroit, surtout après un bon repas!

Dong!... La sortie du tunnel est proche!

Dong!... Ca y est , il voit la grande salle!

Dong!...Mais, ses fesses restent coincées!

( a suivre ....)
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

patoche 4

Message  JB21 le Lun 15 Fév - 13:13

Dong!... Il se contorsionne et arrive enfin à se dégager!

Dong!... Il saisit les deux sacs qu'il avait laisser là!

Dong!... Pris la direction de la sortie de la Roche...

Dong!...Et quand retentit le douzième coup de minuit...

Dong!...

Patoche réussit à sortir de la grotte avant que la Roche ne se referme sous ses yeux. C'était moins une!!Ouf, il pouvait souffler maintenant.
Mais, quand Patoche voulut reprendre ses sacs pour les amener chez lui, il se rendit compte que leur poids avait diminué. Et quel fut sa surprise quand il les ouvrit! A la place des magnifiques trésors qu'il y avait entassé, il n'y avait plus que de la poussière!!!

Patoche était fou de rage! Comment avait-il pu faire confiance à un Korrigan! On lui avait pourtant maintes fois dit que ces petits êtres là n'étaient que des farceurs!

Il se décida le coeur gros à rentrer chez lui pour dormir un peu!

Au petit matin, quelqu'un frappa à sa porte!

Quand il ouvrit, il eut la surprise de voir la Reine des Korrigans, les poings sur les hanches et le visage empourpré de colère!
Patoche la fit entrer et retourna bouder près de sa tasse à café!!

La reine rentra dans une colère : " C'était plus fort que toi! Tu es comme tous les autres! Il a fallu que tu ailles voir ce qui se passait chez mon peuple!!!"
Patoche essaya de protester mais n'émis qu'un grognement : "gneugneugneu..."

- Je t'avais dit de prendre ce que tu voulais et de ressortir! Mais je ne t'avais pas dit de visiter mon royaume! Mais non, ça fait son malin et ça n'écoute pas!!!

(a suivre ...)
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

patoche 5

Message  JB21 le Lun 15 Fév - 13:16

Devant la moue boudeuse de Patoche, la Reine céda.

" Bon, dit-elle, je tiens tout de même à te réconpenser! Voilà, c'est pour toi!!"

Elle tendit à Patoche un plat en bois. Patoche le prit, avec un timide merci, le posa sur la table et retourna bouder.

La Reine reprit: "Eh bien, tu ne t'en sert pas? Pose-le sur le feu!"

Du bois sur le feu, se dit Patoche, elle a perdu la tête!

"Eh bien, j'attend!" dit-elle.

Patoche se décida enfin à poser le plat sur le feu et là, à sa grande surprise, le plat se remplit d'un magnifique et énorme poulet accompagné de pommes de terre. Il n'en croyait pas ses yeux et avait beau les frotter, le poulet était vraiment là! Il retira le plat du feu, le vida et le remis sur le feu! Et de nouveau le plat se remplit et cette fois, ce fut un splendide dessert qui apparut comme par magie!

Patoche ne savait que dire!

La Reine dit: "J'espère que mon cadeau te plait!

-Oui, c'est, c'est... La chose la plus magnifique que l'on m'est offerte!!!

Alors adieu mon ami!!!

Et dans un nuage de poussière rouge, la Reine disparut.

Bien des années passèrent.. Et malgré les périodes de famines et de disette, notre ami Patoche n'eut jamais faim. Il rencontra une femme, se maria, eut des enfants. Et quand l'heure de sa mort sonna, Patoche réunit ses enfants, leur raconta cette histoire et leur dit: "Rien n'est plus précieux que ce plat et même si j'avais pu ramener tous les trésors de la grotte, ils n'auraient pas été aussi précieux que ce plat."

Les descendants de Patoche ne manquèrent jamais de rien dans leurs assiettes.

Ils mangèrent toujours à leur faim. et si un jour, vous allez manger chez eux, comme je le fais souvent, vous verrez que les repas qu'ils vous servent, ont toujours un goût de magie.

FIN
avatar
JB21

Messages : 195
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 67
Localisation : dijon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ma première création

Message  ARTEMIAS le Lun 15 Fév - 16:59

avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  VERACRUZ1958 le Mar 16 Fév - 22:50

Bonjour à tous! j'ai pris le temps et le plaisir de lire vos beautés! continuez à en mettre c'est un régal!
avatar
VERACRUZ1958

Messages : 4
Date d'inscription : 13/02/2010
Age : 61
Localisation : MAUBEUGE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Suite à l'encouragement de Dadouh

Message  ARTEMIAS le Mer 17 Fév - 2:28





Chimères d'un moment,
Rêves d'un instant,
Folies de la nuit
Qui partent avec le bruit,
Quand le jour fuit
Et que la lune luit.
Dans la chambre,vous entrez
Pour enfin me pénêtrer.
Douces à la fois,
Alarmantes parfois,
Vous êtes les amies
Qui connaissez ma vie.
Quand vous apparaissez,
Tout le monde est couché,
Dans leurs lits,blottis,
Les gens sont assoupis.
Quelqu'un vous attend,
Guettant le moment
Où bleues comme la peur,
Vous hanterez mon coeur.
Et si par hasard,
Vous sentez un regard
Curieux vous observer,
Doucement,vous fuyez.
Dans le ciel qui larmoie,
Le soleil aux abois,
Blafard et timide,
Entre dans la pièce humide.
Finies,chimères d'un moment,
Adieu,rêves d'un instant,
Le jour est apparu
Et vos voix se sont tues.
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  ARTEMIAS le Jeu 18 Fév - 2:44




Quel est ce beau rivage
Où vivent des sages,
Des poètes,des muses,
Qui aux flots,s'amusent.
De la montagne descend l'onde,
Au sein des eaux profondes.
Léman,étendue immense
Entre la Suisse et la France.
Espace presque infini
Qui dans la bise,luit.
Ton accent traînard,
Nous fait lâcher la barre,
De ces grandes barques,
Aux voiles qui s'arquent.
Ton flot serein et calme,
Attire les pêcheurs,
Qui,malgré leurs peurs,
Tombent sous ton charme.
Qu'il est beau,ce rivage,
Envoutant paysage,
Qui au plus profond,
Dans d'étranges tourbillons,
Garde ses hommes,
Pour toujours,les emprisonne.



avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Alcool,drogue.........à méditer

Message  ARTEMIAS le Ven 19 Fév - 4:47




Joies sommaires,
Rêves temporaires,
Fumées enivrantes,
Lueurs grisantes,
Paradis artificiels,
Douces évasions
Au delà de la raison.
Oubli de la vie,
Adieux aux soucis,
Rythmes délirants,
Tourbillons géants,
Gouffre de la mort
Où se plonge le corps.
Ras le bol de tout,
Début du dégout,
Non-compréhension
Des belles passions,
Retour à la terre,
Vérité qui perd,
Chute terrifiante,
Réalité violente.



Point de non retour................
avatar
ARTEMIAS

Messages : 398
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 64
Localisation : LOUHANS CHATEAURENAUD

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: si vous aimez partager ma passion pour l'écriture

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum